Ils étaient 8 canards infiltrés, ce week-end du 10 et 11 juillet 2021, pour la Trotte et Vol, organisée par un certain club de Z’éléphants, hébergés dans un camping au milieu des Bauges, à Aillons.
Ensemble, enfin, pas tout le temps, ils ont gravi les plus hauts sommets des Bauges, attendu pendant des heures que les nuages se barrent, volé dans des conditions plus ou moins agréables, agrandi leur zone de confort, rongé leur frein, leurs chaussures, et même – paraît-il – transpiré dans les quelques milliers de mètre de dénivelé qu’ils se sont avalés.

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.10.03 (1).jpeg

Vous êtes encore là ? Allez, c’est parti, on vous embarque dans le récap de la Trotte et Vol 2021 ! Si vous ne savez pas ce que c’est, la Trotte et Vol c’est une compèt’ amicale qui se déroule dans les Bauges, avec une bonne vingtaine de balises à passer en volant ou à pieds. Certaines de ces balises sont bonifiées si on passe à pieds : par exemple, l’atterrissage de Montlambert vaut 100 points si on passe au-dessus en volant, 200 si on y passe à pied. 
Si vous êtes pilote autonome en cross, c’est vraiment une super compèt’ pour débuter : ambiance tranquille, chacun fait son parcours selon ses envies… Pensez-y l’année prochaine !! 😉

image.png

Si vous voulez un récap rapide et visuel de nos balades du week-end, c’est ici : Samedi : https://www.sportstracklive.com/fr/scene/252ab021-dea7-4b37-9988-3a8fb993c09d/Dimanche : https://www.sportstracklive.com/fr/scene/36ce4efd-a154-426e-aaf1-3bf22a505b51/ 
Si vous voulez la version (extra) longue (et en photo), c’est par là 👇
Le vendredi soir, veille de la course, jusqu’à la tombée de la nuit, les aventuriers ont préparé et re-préparé leurs plans au camping des Aillons. Du vent sud-ouest marqué est annoncé en cours de journée samedi, avant des orages en fin de journée. Dimanche matin risque d’être bouché, le temps que l’humidité de la veille s’envoie en l’air… puis ça devrait aller mieux, sans plafond exceptionnel pour autant. 
Samedi, au petit déj’, à nouveau les plans sont discutés, il y a tellement de possibilités ! Qui veut partir vers est, d’autres vers l’ouest… 
Et puis sur la ligne de départ, un frisson traverse le groupe : tous les locaux – ou presque – partent au Margeriaz et non pas à la Galoppaz comme on l’avait prévu ! Changement de plan de dernière minute ! Qui a dit qu’on était des moutons ? Tout le monde se souvient de la performance d’Antoine à la Bornes to Fly, où suivre Maxime Pinot et Chrigel sur leur premier objectif lui a plutôt réussi !

WhatsApp Image 2021-07-12 at 14.24.01.jpeg

Coin ! 

C’est donc parti pour le Margeriaz, des petits groupes se forment : Antoine et Amlou partent en trottinant pendant que les autres marchent d’un pas engagé. Avec Guillaume et Will, on rate un croisement, on se perd un peu dans les bois et on visite le magnifique sommet du Mont de la Croix, qui nous donne un bonus de 100m de dénivelé et nous fait perdre le (maigre) avantage que nos montées matinales au Col de Baure, à la Dent ou ailleurs nous avait donné sur les groupes d’éléphants qui n’ont pas d’aussi beaux sommets pour s’entraîner marchent à un rythme un peu plus doux.  

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.10.03 (2).jpeg

Commencer en descente, rigolo

Quand on arrive en vue du sommet, on voit les premières ailes se mettre en l’air, visiblement sous le vent déjà marqué au sommet : une belle session de gonflage actif, certains décollent de là haut, d’autres renoncent et vont se placer plus bas (ça pique de redescendre ce qu’on vient de monter).
On les croise en allant pointer notre première balise ! Wouhou, petite minute émotion, c’est la première fois. On a le nez collé sur les téléphones, 450m, 420m… 404m… 398 ! Allez pour l’effort on s’approche encore un peu pour être sûr de la passer pour de vrai, le rayon étant de 400m. 
Et hop, on ouvre les ailes, on se prépare, on pointe en envoyant un petit message à l’organisation pour dire « je suis au déco du Margeriaz ». Et c’est parti ! Antoine, Amlou, Will, Guillaume, Phiphi, puis Tonio et Évo (en bi !) décollent, et je les rejoins bientôt. 

WhatsApp Image 2021-07-10 at 11.30.51.jpeg

Première aile décollée du Margeriaz ! Photo : Amlou

Le sud est marqué, on ne passe pas vraiment au dessus du Margeriaz en dynamique, alors on se jette en avant comme on peut : certains vers la Féclaz, pour remonter vers la Croix du Nivolet et le Sire, d’autres vers Saint Jean d’Arvey, pour essayer de passer la balise et voir ce qu’il se passe. 
Antoine parti en premier passe la balise de St Jean d’Arvey en l’air, mais ne parvient pas à raccrocher au-dessus de St Jean d’Arvey, Amlou, Guillaume, Phiphi et posent sur le plateau… 

Avec Will notre demie-heure de retard nous offre une jolie surprise, ça raccroche fort sous le Peney, et on arrive à avancer jusqu’à sous la croix du Nivolet ! Un peu moins de montée, cool !
Vers 14h, les canards se retrouvent plus ou moins en même temps pour décoller du Sire, et poussés par le vent, direction le Revard, le Semnoz peut-être !Les thermiques sont durs à enrouler, le sud-ouest qui se renforce rend la masse d’air inconfortable… Amlou fini son vol sous le Revard en vachant (presque) sur un chevreuil, Guillaume passe deux balises dans la vallée à pieds, Will lutte un long moment, Antoine remonte décoller sous la balise de Banges, je m’échoue 1000m sous le Semnoz… Seul Phiphi passe patiemment la balise par les airs. 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.12.43.jpeg

Antoine qui glide avec Will, avant la pluie – Photo: Will

Pour le premier soir, petit détail : le retour au camping par les airs ou à pieds avant 20h offre un bonus de 600 points (c’est beaucoup !!), et si on utilise un moteur 300 points. Certains très courageux feront presque 18km pour rentrer au camping, la pluie arrive, on ne vole plus, chacun marche, dans son coin… 

WhatsApp Image 2021-07-10 at 18.49.01.jpeg

Evo, Loïs, Phiphi, Thomas et Tonio sur la route du retour au camping… – Photo : Loïs

Pendant ce temps, et avec la pluie qui vient nous jouer des petits tours, Guillaume marche entre Trévignin et l’attero de Montagny, Amlou remonte bravement au Revard passer la balise et je termine épuisé l’ascension du Semnoz. Nous prendrons tous les trois l’option voiture ! Un immense merci aux super-giga-géniaux assistants d’Antoine, Aline et Rémi, qui ont gentiment joué au bus scolaire pour aller chercher les canards mouillés à chaque coin du massif !!
Heureusement, à 20h tout le monde est arrivé au camping, c’est l’heure de manger une bonne tartiflette, boire un coup d’eau bien sûr, débriefer de la journée et imaginer le lendemain…
On parle de patience, de nos bobos, mais aussi de tous les moments géniaux que cette journée nous a apporté : une belle ambiance à la cool, moins compèt que la Bornes to Fly, avec des pilotes et des marcheurs de tous niveaux : on sent que l’essentiel c’est avant tout de passer du bon temps ensemble et dans les airs. 
L’orage vient doucher notre repas, il est si fort que même sous les tentes on prend l’eau… 
Le réveil du dimanche pique un peu. Il est 6h, on voit du ciel bleu. Il y a d’énormes poches d’eau sous les tentes repas, l’herbe est trempée… L’humidité est bien là. Petit déj rapide et à 7h, en route !

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.10.03 (3).jpeg

Motivés motivés ! 
Cette fois on va à la Galoppaz ! Objectif : fléchette en vallée pour passer l’attero de Montlambert. Certains veulent y poser, d’autres tenter de se reposer directement sous le déco. Ça doit passer en finesse !
Ça tire un peu sur le plat, dans la montée… Mais on est motivés ! Le chemin dans la forêt est sur-gras… Mais on est motivés ! 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.12.44 (1).jpeg

Ambiance dans la montée de la Galoppaz ! Photo : Will

Petite surprise en arrivant sous la Galoppaz, les vallées sont bouchées : on ne voit pas Montlambert ! Là on est un peu moins motivés ! 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.10.03 (6).jpeg

Le Peney, et Chambéry sous les nuages… 

Le temps de finir la montée, des trouées se dessinent. On se prépare vite, Amlou décolle, suivi par Thomas, des Zéleph. 
Les nuages se resserrent, se ferment. C’est cuit pour nous, on va devoir attendre. Une heure passe, deux… 

WhatsApp Image 2021-07-11 at 12.12.54.jpeg

« Je crois que la Galoppaz est par là » – Photo : Amlou

Il y a de temps en temps des éclaircies, Amlou nous dit que la vallée s’est ouverte, on l’aperçoit aussi… devant les barbules montent bien, mais pas haut… Je me prépare pour ne pas rater la prochaine trouée…

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.12.44.jpeg

« Trop bien le marche et vol » – Photo : Will

Le créneau arrive, go ! Un peu de gain devant la Galoppaz, puis je me jette vers la balise du Charvay, que je passe en borduuuuure du nuage, puis contourne pour découvrir avec joie que l’atterro ET le déco de Montlambert sont dégagés ET qu’il y a de nombreuses ailes sous le nuage ! Balise de Montlambert passée par les airs, j’entends Will qui a décollé aussi arriver en radio. Finalement, les faces est de l’Arclusaz semblent accueillantes avec une casquette à 1150m… Et si on allait tenter de passer les balises tout au fond, la Belle étoile et la Dent de Cons ?
Pendant que nous cheminons vers Albertville, en se disant que si on vache là bas, la journée est finie, la pointe de la Galoppaz continue de réserver de mauvaises surprises aux canards qui attendaient que la masse d’air s’assèche… Manque de chance, deux heures passent avant qu’ils puissent décoller… Pendant ce temps, nous sommes arrivés à la Belle étoile !!En est la base des nuages est à peine montée à 1300m, mais en ouest, plus de 1800 ! 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.13.19 (1).jpeg

Passage confort ***** entre la Belle étoile et la Dent de Cons – Photo : Will

Mais comment rentrer maintenant ? On a le choix entre face à la brise dans la vallée d’Albertville, ou face à celle d’Annecy… Comme la tournette a l’air bien plus accueillante et les plafs plus hauts que les faces est des Bauges… On tente notre chance ! 
Si ça passe, on peut rentrer par le Roc des Boeufs et boucler un paquet de balises… Si ça ne passe pas… L’eau du lac est bonne en juillet non ? 😀

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.10.03 (7).jpeg

A droite St Férréol, on raccroche sous l’ombre… et sous le vent

Et ça passe ! Raccroche en face est de la Tournette, au dessus de Faverges et de St-Ferréol, sous le vent de la brise, on s’abrite au mieux et ça ressort fort, puis Chalet de l’Aulp (ou il me manque 20m pour passer, je repose, Will passe bien bas aussi !), Lanfonnet et Roc des Boeufs ! 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 15.10.03 (8).jpeg

Récompense contemplative ! Roc des boeufs ! 

On retrouve les copains qui arrivent enfin du coeur du massif et passent aussi le roc des Boeufs… Tout semble assez facile après le début de journée, les faces ouest sont fumantes, parfois à l’ombre… Tour à tour nous passons le Charbon, posons aux balises de la Dent des Portes et de la Croix d’Allant : pour certains juste un touch-n-go, pour d’autres une petite pause avant de repartir… 
L’heure tourne, on garde un œil sur la montre, comme la veille, l’arrivée au goal est bonifiée ! 300pts, ce serait dommage de s’en priver. 
A 17h30 tout le monde est posé, on range vite le camp pour aller à la remise des prix. Un peu sonnés par cette belle journée, très heureux avec Will d’avoir pu profiter des belles faces est et de rentrer… 
Une bière de l’amitié, des lots tirés au sort, le podium pour Tonio et Evo en bi (!!), des canards bien classés… C’était un beau week-end, on s’est déjà tous réinscrits ! Enfin quand les inscriptions seront ouvertes ! 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 07.53.59.jpeg

Le podium biplace👏 avec Evo et Tonio  ! – Photo : Camille Girault

Un immense merci aux organisateurs, aux bénévoles qui ont beaucoup œuvré pour que tout se passe pour le mieux pour nous. 
Merci à tous les canards qui ont eu le sourire tout le week-end, sans jamais râler !Amlou, Aline, Antoine, Evo, Guillaume, Phiphi, Rémi, Tonio, Will : chapeau ! On se refait ça l’année prochaine 🙂

Un grand merci au nouveau club des Bauges, les Volants Bauges qui se bouge pour faire conventionner déco et attero là bas, créer un nouveau déco officiel en face est du Margeriaz, etc…
Les copains ont fait un chouette travail de débrief technique, je les laisse répondre, moi j’ai blablaté un long moment et vous avez lu jusqu’ici. Bravo ! 
Inscrivez-vous pour la prochaine, c’est vraiment un beau moment de partage ensemble !! Le parawaiting, plus on est nombreux, mieux c’est !
Salut ! 👋
Photo bonus : quand on laisse les assistants attendre trop longtemps au Semnoz, il se passe des choses… 

WhatsApp Image 2021-07-12 at 14.24.02.jpeg

« Marguerite qui charge un Rémi en quête de papouilles » – Photo : Aline


Hugo Heneault